Twitter, un nouveau « baromètre de l’opinion publique » ?

Cette étude interroge une nouvelle croyance en train de se développer dans le champ médiatique mais également dans certains travaux académiques : Twitter serait devenu un espace privilégié pour étudier et mesurer l’opinion publique. L’étude des tweets permettrait même de prévoir l’issue d’une élection, Twitter disputant ainsi aux sondages leur prétendue valeur prédictive. Pourtant ces études, commerciales ou académiques, comportent de nombreux points aveugles. Le plus important est d’occulter l’identité sociodémographique des individus émettant des tweets politiques. La population des twittos politiques est-elle représentative de la population française ? Dans quelle mesure les opinions enregistrées sur le réseau diffèrent ou non des opinions enregistrées par les sondages d’opinion ? C’est afin de répondre à ces questions de recherche et de comprendre plus finement ce que « mesurent » ces études d’opinion sur Twitter qu’a été constitué un panel de 1000 twittos politiques dont nous suivrons l’activité durant 4 mois à l’aide d’un logiciel spécialisé. Un questionnaire administré aux individus panélisés permettra de connaitre leurs attributs sociodémographiques et leurs préférences politiques. Ces informations permettront d’une part d’établir une sociologie fine des twittos politiques, mais également de pouvoir qualifier par la suite les tweets qu’ils publieront. Nous verrons enfin si les préoccupations de notre panel sont les mêmes que celles enregistrées par les sondages d’opinion.