Benjamin Loveluck

Institution

Télécom ParisTech et Fondation Maison des sciences de l’homme

Résumé et mots clés de la recherche

Dimensions politiques d’Internet, à partir d’une approche généalogique du réseau et des discours sur la « libre circulation de l’information ». Modalités de l’auto-organisation sur Internet. Articulations entre sphère publique et vie privée. Nouveaux enjeux de liberté à l’aune de la surveillance numérique.

Domaines privilégiés :
– Histoire et théorie des démocraties libérales, du libéralisme politique et de ses critiques
– Médias et opinion publique ; temporalités médiatiques
– Sociologie des usages d’Internet et des TIC ; analyse de réseaux
– Economie politique des réseaux ; mécanismes de coordination des préférences individuelles et des choix collectifs sur Internet

Autres recherches en cours :
– Enquête sur les usages des bibliothèques numériques personnelles dans le cadre du projet MO3T ;
– Etudes sur la trace en milieu numérique, en particulier dans le contexte du programme Migrations & Numérique de la FMSH ;
– Enquête sur les usages d’Internet par des personnes en situation de précarité

Cinq publications les plus récentes

– « Traces of dispersion. Online media and diasporic identities », Crossings: Journal of Migration and Culture, à paraître au printemps 2014

– « Les territoires numériques des migrants : des espaces d’hybridation », Les Cahiers de l’ARCEP n° 9, décembre 2012, p. 43

– « The Redemption of Experience: On Walter Benjamin’s ‘Hermeneutical Materialism’ », Philosophy & Social Criticism, vol. 37 n° 2, février 2011, p. 167-188

– « Internet, vers la démocratie radicale ? », Le Débat n° 151, septembre-octobre 2008, p. 150-166