Repenser la participation politique? Conceptions et mesure de la participation à l’ère de la démocratie en ligne

Le vote aux élections est probablement la forme de participation politique la plus couramment admise, celle pour laquelle les chercheurs ont investi le plus d’efforts pour en comprendre les ressorts. D’autres modalités – plus ou moins périphériques à la participation électorale, plus ou moins liés à la vie partisane, plus ou moins contraignantes au plan des occasions, plus ou moins exigeantes en termes de ressources et de motivation – ont aussi été étudiées. En fait, le répertoire des modalités de la participation politique dépasse largement le terrain du jeu électoral et l’Internet lui a insufflé une nouvelle expansion.

Cette diversification amène un questionnement sur ce qu’est la participation politique, sur sa mesure et, éventuellement, sur la compréhension des facteurs qui font en sorte que les citoyens s’engagent ou non. Cet essai débute par une définition de la participation et une présentation de ses conceptions les plus courantes du point de vue de l’étude des comportements politiques. Sur ces bases, il pose ensuite un regard critique sur certaines mesures courantes de la participation politique en ligne. Enfin, il formule quelques propositions sur la pertinence des théories existantes de la participation politique – en particulier leur insistance sur les occasions, les motivations et les ressources comme sources d’influence – pour comprendre la participation politique en ligne et ce que les études réalisées jusqu’à présent nous permettent d’affirmer quant aux effets différenciés des principaux facteurs explicatifs de la participation politique hors ligne et en ligne.